REAG/GARP

Le programme REAG/GARP offre un soutien financier et organisationnel pour le retour volontaire dans votre pays d'origine ou pour la poursuite de la migration vers un autre pays.

Le programme REAG/GARP vous aide à retourner dans votre pays d'origine ou à migrer dans un autre pays. Il vous aide à organiser votre voyage et prend en charge les frais de transport. Une aide supplémentaire à la réintégration est disponible pour de nombreux pays par le biais du programme StarthilfePlus. Vous pouvez savoir si vous pouvez bénéficer de StarthilfePlus sur la page correspondant à votre pays.

ASTUCE:
Dans le film explicatif de la page d'accueil, vous pouvez voir à quoi peut ressembler un retour volontaire.

Quelle est l'aide disponible?
Le montant de l'aide que vous pouvez obtenir dépend de votre nationalité et d'autres facteurs.

Vous pouvez être aidé de la manière suivante:
- Billet avion ou de bus; frais de voyage de votre lieu de résidence à l'aéroport ou à la gare (routière);
- Argent pour le voyage: 200 EUR par personne* (100 EUR par personne de moins de 18 ans);
- Assistance médicale: 2 000 EUR maximum pendant trois mois au plus après l'arrivée dans le pays de destination;
- Aide unique: 1 000 EUR par personne (500 EUR par personne de moins de 18 ans, maximum 3 500 EUR par famille)

*Les personnes de certains pays qui ont pu entrer en Allemagne sans visa reçoivent moins d'argent pour le voyage. Il s'agit des pays suivants : République d'Albanie, Bosnie-Herzégovine, Géorgie, République de Macédoine du Nord, Monténégro, République de Moldavie, République de Serbie et Ukraine.

REMARQUE: Montant supplémentaire
Si vous souhaitez quitter l'Allemagne après une courte période, vous recevrez une aide financière de 500 EUR (jusqu'à 2 mois après la décision à la demande d'asile). Il s'agit d'un montant fixe, que vous partiez seul ou avec votre famille. L'aide est fournie indépendamment des raisons pour lesquelles vous quittez le pays.

Qui peut demander le REAG/GARP?
a) Les personnes originaires de pays hors de l'UE:
qui font l'objet d'une procédure d'asile,
dont la demande d'asile a été rejetée et qui sont clairement tenues de quitter le pays et,
qui ont droit à l'asile ou qui sont tolérées peuvent bénéficier de REAG/GARP.
b) Les personnes de l'UE qui ont été victimes de la traite des êtres humains ou de la prostitution forcée peuvent demander une assistance.

Veuillez noter: l'OIM ne soutient pas les voyages en Syrie, en Libye ou au Yémen en raison de la situation tendue dans ces pays. Le retour volontaire en Érythrée et en Somalie doit être vérifié au cas par cas. Le traitement peut donc prendre plus de temps. Vous trouverez de plus amples informations sur le site web de votre pays.

Avant de décider d'un retour volontaire, vous devriez demander conseil. Vous ne pouvez donc faire une demande de REAG/GARP que par l'intermédiaire d'un bureau de conseil. Il existe des bureaux de conseil indépendants et gouvernementaux. Les bureaux de conseil indépendants sont par exemple ceux des organisations ou associations caritatives. Les bureaux de conseil gouvernementaux sont ceux des services sociaux ou des autorités compétentes en matière d'immigration. Vous trouverez ici les bureaux de conseil pour le retour volontaire dans votre région.

Documents requis
Pour pouvoir partir volontairement, vous devez être en possession d'un document de voyage valide, par exemple un passeport, un document de remplacement du passeport, un permis de séjour. Certains pays autorisent également leurs ressortissants à entrer avec un laissez-passer de l'UE. Vous pouvez l'obtenir auprès de l'autorité compétente en matière d'immigration. L'ambassade ou le consulat peut également délivrer un certificat de voyage d'urgence ou un document de remplacement équivalent.

Si vous venez d'un pays africain, vous devez souvent d'abord obtenir une confirmation de réservation de l'OIM. Vous pouvez ensuite demander votre document de voyage à l'ambassade de votre pays.

Si vous vous rendez dans un pays autre que votre pays d'origine, vous aurez besoin d'un visa d'immigration d'un an délivré par l'ambassade ou le consulat.

Cas médicaux
Un retour peut également avoir lieu en cas de maladie ou d'invalidité. Le processus de sortie du pays peut alors être plus long. Cela dépend de la maladie et des rapports médicaux qui sont requis. Les cas médicaux doivent être mentionnés sur la demande.

Grossesse
Si vous êtes enceinte, vous devez fournir la preuve de votre médecin que vous êtes médicalement apte à voler.